L’Archange Uriel

10/13
uriel-portada-1977006

 

Uriel, avec Michel, Gabriel et Raphaël, est l’un des quatre archanges chargés par Dieu de garder la Terre. Il est l’ange du repentir et de la justice mais aussi l’ange de la paix. Dans la tradition juive, Uriel détient les clés de l’enfer, un lieu dont il tente de sauver les humains grâce à ce que le feu qu’il porte représente : le pouvoir éclairant de la vérité…

Uriel est l’ange du feu de l’enfer.

Son nom signifie « Feu de Dieu »[1] . Il est l’un des anges de la Présence (anges qui peuvent accéder à la présence de Dieu) et l’un des sept grands archanges. Il n’est pas certain qu’il s’agisse d’un séraphin, d’un chérubin ou d’un prince des dominations. Ce qui est certain, c’est qu’Uriel est l’archange du repentir et de la rétribution, ainsi que l’archange de la justice, de la paix et du salut.

Uriel est l’archange du repentir et de la rétribution.

uriel-intro-1333834Dans son œuvre Paradis perdu, John Milton le décrit comme « de tout le ciel, l’esprit le plus clairvoyant »[2]. 2] A cela s’ajoute la fonction de « gardien du monde » que certains textes lui attribuent, fonction à son tour liée à ce livre qui apparaît habituellement dans ses mains sur certaines images de lui, livre qui, selon une interprétation (il en existe une autre), représente une liste d’êtres humains avec les pensées, les sentiments et les actes respectifs qu’ils ont réalisés au cours de leur vie, Uriel tenant ainsi un compte nécessaire pour savoir qui ira en Enfer, lieu dont il est censé détenir la clé ; mais, malgré cela, il ne souhaite pas que quiconque soit damné, aussi accorde-t-il le don surnaturel de la repentance aux âmes qui peuvent encore être sauvées, même si elles sont tardives.

Astrologiquement, il est considéré comme le souverain du soleil, c’est pourquoi il a généralement été représenté avec un soleil derrière la tête. Bien qu’au-delà de la signification astrologique de ce soleil, puisqu’il est placé de manière équivalente à l’auréole (symbole de la conscience éclairée et pure) des saints, il est associé à la flamme que porte Uriel, une flamme qui représente le feu spirituel de la vérité, et ainsi le soleil (qui est composé de feu) devient une forme de symbolisation de ce qui est peut-être la plus haute fonction d’Uriel : l’éveil, par le « feu de la vérité », de la conscience des êtres humains.

Uriel, avec Michael, Gabriel et Raphaël, est l’un des quatre archanges qui ont été destinés à prendre soin de la Terre et, par conséquent, il est beaucoup plus facile à contacter et beaucoup plus disposé à interagir avec les humains que les archanges qui ne font pas partie du groupe susmentionné.

L’ARCHANGEL URIEL DANS LE JUDAÏSME

Comme dans l’angéologie moderne, Uriel fait partie des sept grands archanges selon la tradition du judaïsme rabbinique. C’est en relation avec son origine dans le judaïsme qu’Uriel a acquis la signification de son nom comme « flamme de Dieu » ou « lumière de Dieu » : ainsi, dans la tradition juive, l’Archange Uriel a été nommé comme « celui qui apporte la lumière à Israël ».

Uriel est mentionné dans le Testament de Salomon et dans l’ Apocalypse d’Esdras, où il instruit le prophète Esdras sur la vérité, acquérant fondamentalement à la suite de ce travail son caractère d’archange lié à la vérité symbolisée par la flamme que, sur certaines images, il est représenté portant.

Apocalypse d’Esdras.

uriel-morado-mistic-with-flame-ball-of-light-1451568Dans Ezra 2, Dieu envoie Uriel pour répondre à une série de questions que se pose le prophète Esdras. C’est là qu’Uriel lui dit que Dieu lui a « permis de décrire les signes du bien et du mal dans le monde » ; mais, même ainsi, il sera très difficile pour Ezra de comprendre la question de sa perspective humaine limitée. Dans 2Ezra 4:10-11, Uriel dit à Esdras quelque chose dont l’importance théologique a été sous-estimée, ce qui est le cas puisque les sages paroles de l’archange montrent l’incapacité de l’homme à comprendre la nature réelle de la pureté-incorruptibilité et, par extension, l’impuissance de l’homme à saisir pleinement certaines vérités morales et spirituelles, rendant ainsi vain tout l’orgueil des théologiens moralisateurs qui, pendant des siècles, se sont crus maîtres de la vérité. Il dit :  »Tu ne peux pas comprendre les choses avec lesquelles tu as grandi, comment alors ton esprit peut-il comprendre la forme du Très-Haut ? Et comment celui qui est déjà épuisé par le monde corrompu peut-il comprendre l’incorruptibilité ? ».  Restant dans cette veine qui tend à remuer nos conceptions préfabriquées, lorsqu’Esdras s’interroge sur sa vie personnelle (combien de temps il vivra, par exemple), Uriel répond simplement :  »Quant aux signes dont tu m’interroges, je peux te les dire, en partie, mais je n’ai pas été envoyé pour te dire quoi que ce soit concernant ta vie, car je ne le sais pas » (2 Esdras 4:52).

Dans le livre Légendes des Juifs, c’est Uriel qui a donné un nouveau nom à Jacob, qui a conduit Abraham hors de la ville d’Ur, et qui a marqué les portes (préalablement peintes avec du sang d’agneau) des maisons des Hébreux lorsqu’ils étaient en Égypte et que, parmi les sept plaies, a été décrétée la mort de tous les fils premiers-nés des Égyptiens. Dans le même texte, il est également dit qu’Uriel était l’ange qui est apparu à Joseph.

Il est également dit qu’Uriel était l’ange qui est apparu à Joseph.

Dans la mystique juive médiévale[3], Uriel était considéré comme l’ange dirigeant du dimanche, l’ange patron de la Poésie, l’annihilateur des armées de Sennacherib, l’ange qui a combattu avec Jacob à Peniel, et l’une des saintes Sephiroth[4]. Enfin, c’est dans ce mysticisme médiéval qu’on lui attribue le rôle de l’ange qui portera les clés de l’Abîme à la Fin des Temps.

Le Livre d’Adam et Eve, décrit Uriel comme le chérubin qui se tient aux portes de l’Eden avec une épée flamboyante pour empêcher l’accès à l’Arbre de Vie, générant ainsi une confusion en Angéologie, car d’autres sources disent que c’est l’archange Jophiel qui a joué ce rôle. De plus, le livre indique que c’est lui qui a conduit Adam et Eve hors de l’Eden après qu’ils aient péché, augmentant ainsi la confusion avec l’archange Jophiel, auquel d’autres sources attribuent également cette fonction. Enfin, le Livre d’Adam et Eve dit qu’Uriel était l’un des anges qui ont enterré Adam et Abel.

Toutes les versions du passage Enoch 20:2 mentionnent Uriel, mais seules certaines précisent qu’il est « l’ange du monde et du lieu des morts », et qu' »il est au-dessus d’eux » (les morts), étant nommé dans d’autres comme « l’ange du tonnerre et de la peur »[5]. C’est à partir de là qu’il a été connu comme « l’ange du repentir », un rôle à partir duquel l’angéologie syncrétiste moderne a prétendu qu’Uriel pouvait nous aider à comprendre les lois du karma. Enfin, dans le Livre d’Enoch, Uriel avertit Noé du déluge et intercède auprès de Dieu pour l’humanité après les anges déchus et leurs enfants nés de l’union avec des femmes mortelles : les Nephilim.

Les Nephilim.

L’ARCHANGEL URIEL ET LA CHRISTIANITÉ

.

uriel-lamina-orthodoxe-5134209L’Église catholique ne reconnaît officiellement que trois archanges puisque seuls trois sont nommés dans la Bible : Michel, Gabriel et Raphaël. Uriel, ainsi que les autres archanges, ne sont pas niés mais ils ne sont pas non plus affirmés dans le sens où, dans la doctrine officielle, ils sont désignés comme des êtres qui existent indubitablement.

Dans l’ancien christianisme, l’archange Uriel était vénéré aux côtés de Michael, Gabriel et Raphael. C’est le pape Zacharias qui, lors du concile de Rome en 745, a banni le nom de l’archange Uriel et fait détruire ses images dans toutes les églises de Rome, effaçant ainsi son empreinte de la Maison de Saint-Pierre…

Pour autant, le soleil d’Uriel ne s’est pas totalement éteint et l’archange a continué à être présent dans l’esprit de certains fidèles, si bien que l’on trouve encore des images de lui datant du XVIIe siècle dans des églises d’Amérique du Sud.

L’Église orthodoxe orientale, contrairement à ce qu’elle a fait avec Jophiel, Chamuel et Zadquiel, vénère l’archange Uriel et le commémore le 8 novembre.

L’Église anglicane l’inclut parmi les archanges et lui accorde également le statut particulier de « saint patron du sacrement de la confirmation ».

L’Église copte, qui a conservé la Bible des Septante (contenant le Livre d’Hénoch, apocryphe du catholicisme), a toujours vénéré l’archange Uriel.

L’Église copte a toujours vénéré l’archange Uriel.

Il convient de noter que, parmi les archanges non acceptés par l’Église catholique, Uriel ne se limite pas aux anciennes révélations mais est enregistré dans les évangiles apocryphes de la Bible, dans lesquels il sauve Jean-Baptiste pour qu’il survive au massacre ordonné par Hérode, l’emmène avec sa mère en Égypte et, des années plus tard, les réunit avec la Sainte Famille.

Enfin, dans l’apocryphe Apocalypse de Pierre, il est à nouveau nommé comme « ange du repentir ».

Apocalypse de Pierre.

URIEL ET LES ORACLES SIBYLINIENS[6]

Le deuxième livre des Oracles sibyllins indique qu’Uriel est l’un des anges qui conduisent les âmes au jugement :  »Les anges impérissables du Dieu immortel, Michel, Gabriel, Raphaël et Uriel, qui connaissent les maux de tous, conduisent les âmes des hommes des ténèbres boueuses au jugement, au tribunal du grand Dieu immortel. […] Uriel, le grand ange, brisera les immenses verrous, en acier incassable et inflexible, des portes d’Hadès. […] Il les ouvrira largement et amènera en jugement tous les corps affligés, surtout les spectres anciens : les Titans, les géants et tous ceux que le déluge a détruits ; il amènera aussi en jugement ceux que les vagues des mers ont détruits dans les océans, et ceux qui ont été dévorés par les bêtes sauvages, les serpents et les oiseaux : tous ceux-là, il les amènera devant le siège du jugement. »

FONCTIONS, VIRTUES, DONS ET SERVICES DE L’ANGE URIEL

uriel-metaphysical-4208667De tous les sept archanges, Uriel est celui qui est associé à la matière, ce qui est en accord avec le fait que dans les doctrines gnostiques, il a été associé à l’élément terre (bien qu’il soit associé au soleil et au feu). Cela ne signifie pas qu’il est exclusivement lié à la matière dans ce que sont ses fonctions angéliques, mais c’est quelque chose en vertu de quoi Uriel est l’archange chargé de canaliser les énergies d’abondance, étant donc l’archange chargé d’accorder des faveurs matérielles (argent, travail, maison, etc.) et, à quelques rares élus, ce qu’on a appelé en ésotérisme  » l’opulence bien méritée « .

Les vertus associées à Uriel sont les vertus qui sont associées à ses fonctions angéliques.

Les vertus associées à Uriel sont principalement la paix, l’harmonie, la justice, la stabilité, la clarté d’esprit, la vision de la vérité et la volonté de reconnaître et de réparer ses fautes.

Il peut fournir les dons suivants : la paix intérieure, le repentir et la volonté de s’amender, la connexion avec la voix intérieure de l’âme et la capacité de comprendre ce qu’elle nous dit, la sagesse pour comprendre pourquoi les choses sont comme elles sont et comment l’apparemment négatif est souvent arrangé pour le bien futur de notre esprit, la patience, la confiance en Dieu, le contrôle de la colère et de la peur, le renouvellement de l’espoir, la provision, la réussite matérielle et l’inspiration artistique (en particulier dans la Poésie).

Uriel peut fournir les dons suivants .

Pour lui, entre autres choses, il faut se tourner quand on vit dans un environnement violent et qu’on veut la paix, quand on a besoin de dissoudre l’inimitié avec certaines personnes, quand on est dans la misère économique, et quand on a besoin de savoir ce qu’on a fait de mal..

FICHE D’INFORMATION

Jour de la semaine: vendredi

Couleur : Or et orange

Foudre: Orange ou or-rubis

Orange ou or-rubis

Chakra : Troisième chakra

REPRESENTATION

uriel-clasico-5827159Lorsqu’il porte un livre ou un rouleau, cela représente son rôle d’observateur divin, celui qui garde trace des sentiments, des pensées et des actes des êtres humains au cours de leur parcours existentiel. Selon d’autres interprétations, ce livre représente la propre sagesse d’Uriel ou son rôle d’interprète des prophéties et des jugements.

Ses robes, qui sont généralement orange, rouge et or, sont liées au feu qu’il porte et au soleil, représentant ainsi la transformation, la destruction du mal et l’illumination spirituelle.

Uriel est parfois appelé « Uriel du Soleil ».

Parfois, elle a été placée avec une épée flamboyante, une épée symbolisant le pouvoir de détruire l’ignorance et de conquérir la vraie connaissance.

Parfois, dans la paume de sa main, Uriel tient une flamme de feu : c’est le feu de la vérité, de l’illumination, de la purification ; c’est la flamme de l’alchimie ou de la transformation intérieure.

ORATIONS

« OH. Dieu qui, par une providence ineffable, daigne envoyer tes saints anges pour notre garde, accède à nos supplications et accorde-nous d’être toujours défendus par leur protection. Seigneur, qui nous confiez à vos anges pour qu’ils nous gardent sur toutes nos voies, accordez-nous, par l’intercession de votre glorieux archange saint Uriel, la possibilité d’être délivrés des dangers actuels et protégés contre toute adversité. Glorieux Archange Saint Uriel, puissant en force, j’implore votre garde permanente pour obtenir la victoire sur tout mal spirituel ou temporel. Mon Protecteur, accorde-moi la grâce que je demande (on demande la grâce désirée) si elle convient au bien de mon âme. Accompagnez-moi, enseignez-moi et guidez mes pas jusqu’à ce que j’atteigne la vie éternelle ici. Très Puissant Archange Uriel, toi qui es la lumière de Dieu, aide-moi à spiritualiser ma vie quotidienne, mets-moi en harmonie avec la Terre Mère, en la respectant et en l’aimant. Bénis-moi de ton don d’abondance matérielle et spirituelle, aide-moi à matérialiser mes idéaux et à faire de mon corps un Sanctuaire digne de recevoir et de manifester la puissance de Dieu. Amen »

 »Archange Uriel bien-aimé, au nom de Jésus-Christ, par ta lumière et avec ta lumière : couvre-nous tous, nous qui vivons sur terre, d’un manteau de paix, accorde-nous l’approvisionnement divin, agis en chacun de nous par ta présence bénie. Donne-nous des dons spirituels : paix intérieure, tranquillité d’esprit, résolution des problèmes de colère et de peur, renouvellement de l’espoir, résolution pacifique des problèmes dans les relations personnelles, sociales et professionnelles.

 »Dieu tout-puissant, Père de la Lumière, au nom de ton fils Jésus-Christ, je prie l’archange Uriel d’être ici présent pour m’entendre et accorder ce que je vais exprimer dans la requête suivante : Archange Uriel, ange de la paix, je viens à toi pour te demander de m’aider chaque jour à avoir et à garder cette tranquillité d’esprit, cette paix intérieure inconditionnelle qui vient de la vision de la réalité à travers la sagesse spirituelle qui vient de la connexion avec le Père Céleste, avec l’essence de la vraie vie et avec cette étincelle divine que Dieu a placée en chacun de nous. Ainsi soit-il et, avec ton aide par tout ce qui est bon représenté par le soleil et le feu qui sont les tiens, que Dieu m’inspire toujours la perception de la vérité et la volonté qu’il faut pour vivre dans l’amour, la paix et la liberté, Amen »

SELLO ET INVOCATION

uriel-seal-6718941

Une façon (il y en a plusieurs) assez efficace de le convoquer est la suivante:

  1. Veillez à ce que ce soit un vendredi et n’effectuez pas le rituel après minuit ou avant 5 heures du matin
  2. Soyez seul et ne vous laissez pas interrompre.
  3. Assurez-vous d’être seul.
  4. Prenez une bougie orange assez épaisse pour que la bougie se tienne debout ; et, après avoir prié, prenez la bougie et frottez-la avec les deux mains de la base au sommet : répétez cela sept fois.
  5. Prenez un morceau de carton, dessinez le sceau de l’archange Uriel sur le haut du carton (il est recommandé qu’il occupe la 1/2 ou le 1/3 supérieur du carton) ; et, en bas, écrivez vos demandes, ce que vous voulez dire à l’archange Uriel et un merci d’être sur son chemin
  6. Allumez la bougie orange
  7. Prenez la carte, lisez les demandes et, lorsque vous avez terminé, remerciez l’archange d’être sur votre chemin et d’être là. Note : dans une variante, ne pas lire la carte et passer directement à l’étape suivante
  8. Pliez la carte et placez-la sous la bougie
  9. Dites une des prières connues (choix personnel) à l’archange Uriel. Note : la prière, soit vous la connaissez par cœur, soit vous l’aurez écrite sur une feuille à part sur le panneau d’affichage.
  10. Fermez les yeux.
  11. Fermez les yeux, priez intérieurement, essayez de ressentir Dieu et si possible l’archange, visualisez que votre demande a été satisfaite, remerciez Dieu et Uriel intérieurement, et ouvrez les yeux.
  12. Brûlez le papier avant que la bougie orange ne s’éteigne.
  13. Laissez la bougie se consumer, partez si la bougie prend trop de temps et que vous ne souhaitez pas attendre.

Note : si vous ne voyez pas votre demande exaucée, répétez-la autant de vendredis que nécessaire, en essayant toujours de le faire avec le plus de foi possible et dans un état de paix intérieure et d’absence de colère, de haine, de rancœur ou de mauvaise volonté à l’égard de votre prochain.

 

[1] « Visage de Dieu » dans les versions qui l’identifient à l’archange Phanuel.

[2] Après Dieu, évidemment

[3] Après Dieu.

[3] Ce mysticisme s’est développé principalement dans les communautés juives d’Europe : le plus grand exemple est la Kabbale, qui est née en Espagne au cours du 13e siècle.

[4] Ce dernier signifie qu’Uriel était l’un des anges qui personnifiaient les sephiroth ou aspects-émanations de Dieu.

[5] Par « crainte », il faut entendre non pas la peur mais ce que les Juifs appelaient « la crainte de Dieu », une attitude qu’ils associaient à la sagesse et à la capacité de se repentir et de reconnaître ses fautes ; même si, avec la venue du Christ, il est devenu pertinent en Angéologie de remplacer (un peu, pas absolument) son titre d' »Ange de la crainte » par celui d' »Ange de la repentance », puisque le Christ a montré que Dieu est amour et que l’idéal n’est pas de suivre ses commandements par « crainte » mais par « amour ».

[6] Selon Wikipédia :  »Les Oracles sibyllins sont une collection de 15 livres qui prétendent mettre dans la bouche de la Sibylle, une importante devineresse ou prophétesse de l’Antiquité, une série de prophéties voulues. Ils comprennent des textes datant du 2e siècle avant J.-C. au 5e siècle et ont probablement été écrits par des juifs et des chrétiens hellénistiques. Ils se caractérisent par l’utilisation d’un personnage important de la religion païenne, la sibylle, pour attaquer le paganisme lui-même et annoncer sa fin.